Jimmy’s Food Factory : quand un fermier réinvente le C***-C***

Souvent, à la ferme, je Suffolk! Heureusement que Fluffy est là...

Jimmy Doherty. Aucun lien de parenté avec Pete. Bien au contraire. Ami d’enfance de Jamie Oliver (le Cyril Lignac anglais, avec cinq ans d’avance sur le vrai Cyril Lignac) et fermier de son état, nul doute que le bonhomme devait s’ennuyer ferme dans son étable du Suffolk avec pour seul compagnie sa femme et ses cochons. D’autant que ce dernier n’est pas un agriculteur à la tête en bois puisque docteur en entomologie… C’est sûrement pour cela que Jimmy s’est convaincu d’envahir le paysage audiovisuel britannique en multipliant les émissions de télévision sur le réseau BBC. Pas moins de huit émissions entre 2004 et 2008 avec notre fermier de Jimmy comme présentateur/héros, parmi lesquelles la désormais célèbre Jimmy’s Farm qui explore le quotidien de sa ferme, esthétique Real Tv à l’appui pour renforcer la dramaturgie.

Mais ici, c’est sa dernière émission en date qui nous intéresse : Jimmy’s Food Factory, dans laquelle Jimmy Doherty déconstruit les secrets (voire les tabous) de l’industrie agro-alimentaire en transformant son étable en labo de chimie hybride à l’épreuve des balles. Pour synthétiser, JFF c’est le Salon de l’Agriculture sans Chirac et les mains au cul, mais avec une touche de hype écolo et de « on nous cache tout, on nous dit rien! ». Entre Mythbusters et Jamy Gourmaud pour l’esprit pédago-geek et fun. Dit comme ça, ça a l’air plutôt chiant. Mais Jimmy est un vrai fou furieux. Lors de mon dernier séjour en Ecosse en novembre 2009, à défaut d’observer la France battre l’Irlande en mode dirty, j’ai découvert que le mec avait recréé une fraise naturelle à partir d’un fraise lyophilisée issue d’un paquet de Jordan’s Country Crisp


La semaine suivante, Jimmy faisait pire (ou mieux, au choix) encore. Il reconstituait le Diable fait soda à l’aide des composants inscrits sur le côté de l’étiquette et d’un peu d’ingéniosité. Pour le résultat, je vous laisse la surprise juste au-dessus avec l’épisode entier, malgré la VO non sous-titrée. Bon, je l’avoue, je n’ai point la primauté médiatique de l’émission Jimmy’s Food Factory, l’étrangleur du XVe William Leymergie et ses boy-scouts en ayant fait l’apologie dans leur Télématin du 8 janvier 2010. Mais leur lecteur est pourri et personne mate la 2 à 6h du mat’, mouhahahahaha… Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le fameux fermier Jimmy sans passer par la case Wiki, le bonhomme est sacrement simpla (simple et sympa) au micro du Telegraph. Sinon, ça brancherait quelqu’un de faire du C*** maison?

Matthieu Rostac

Crédit photo : Daily Mail

Publicités

3 réponses à “Jimmy’s Food Factory : quand un fermier réinvente le C***-C***

  1. Déjà, avant de faire u C***-C*** maison, je vais te filer des cours de compressions numériques parce que là, ça ne va pas du tout !

    Plus sérieusement je suis pour, surtout si on peut tester avec un ingrédient secret à déterminer…

  2. Qu’il est désagréable ce type… Va falloir que tu m’expliques le principe de compression numérique, champion. Demain soir?

  3. Non, je me réserve pour la suivante…
    Par contre j’ai vu l’intégralité de la vidéo (merci c’était sincèrement chouette), et je flippe un peu pour l’histoire du gaz carbonique maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s